A Princess of Mars
   
PARUTION ORIGINALE
In  : The All-Story, février, mars, avril, mai, juin et juillet 1912 sous le titre «  Under the Moons of Mars  ». En volume  : Chicago, A.C. McClurg & Co., octobre 1917.
 
Bibliographie française
Couvertures françaises
 

 


RESUME

Ruiné après la Guerre de Sécession, John Carter cherche de l’or en Arizona. En mars 1866, fuyant devant des Indiens, il se réfugie dans une caverne. Un étrange phénomène de dédoublement se produit. Il lève les yeux vers la planète Mars et se sent entraîné.

John Carter se réveille sur Mars, au milieu d’un désert. La différence de pesanteur décuple ses forces et il peut sauter très haut. Il est pris en charge par des créatures de plusieurs mètres de haut, qui disposent de deux paires de bras. Elles ont la peau verte et des défenses. Carter est amené dans une ville morte. Il est confié à la garde d’une femelle, Sola, qui fait partie de la suite de Tars Tarkas, le chef du détachement qui l’a trouvé.

Les Martiens Verts ouvrent le feu sur des vaisseaux aériens et ils font un prisonnier, une femme, complètement humaine. Dejah Thoris est originaire de la cité d’Hélium et participait à une expédition scientifique.

La communauté part pour la cité de Thark où règne le cruel Tal Hajus. John Carter, Dejah Thoris et Sola s’enfuient mais ils se retrouvent face aux Warhoons, une autre horde d’Hommes Verts. Carter est capturé et doit se battre dans une arène où il fait la connaissance de Kantos Kan, un lieutenant de la flotte aérienne d’Hélium.

John Carter simule sa mort puis reprend sa route. Il arrive devant l’usine qui génère toute l’atmosphère de Barsoom. Il apprend les neuf sons qui activent l’ouverture des portes et repart pour éviter d’être tué.

Il parvient dans la cité de Zodanga où Dejah Thoris doit épouser le prince Sab Than, fils du jeddak Than Kosis. Peu après, il retrouve Tars Tarkas, attaqué par des Warhoons, et ils se rendent à Thark. Là, Tars Tarkas tue Tal Hajus et devient le nouveau jeddak des Tharks.

John Carter repart pour Zodanga avec une armée d’Hommes Verts. À l’issue des combats, Sab Than et Than Kosis sont tués. Dejah Thoris et John Carter sont mariés.

John Carter passe neuf années sur Barsoom. L’usine à atmosphère cesse de fonctionner et l'air commence bientôt à manquer. John Carter se rappelle qu’il connaît le code d’accès à l’usine. Il s’y rend et déverrouille la porte avant de s’effondrer.

John Carter se réveille dans la caverne d’Arizona. Il ignore si l’air est revenu sur Mars et si Dejah Thoris est en vie.
 



BIBLIOGRAPHIE FRANCAISE

«  Le conquérant de la planète Mars  » (trad. de Pierre Cobore). In  : Robinson, n° 46 (14 mars 1937) à 55 (16 mai 1937).
Le conquérant de la planète Mars (trad. de Pierre Cobore). Paris, Hachette, 1938. Couverture  : Fiora.
Les conquérants de Mars (trad. de Thérèse Lauriol). Paris, Édition Spéciale, juin 1970, coll. «  Les aventures de John Carter  », n° 1. Couverture  : John Coleman Burroughs.
La princesse de Mars (trad. de Charles-Noël Martin). Paris, Albin Michel, mars 1988, coll. «  Épées et Dragons  », n° 10. Couverture  : Donald Grant.
«  Une princesse de Mars  » (trad. de Charles-Noël Martin). In recueil  : Le cycle de Mars 1. Bruxelles, Lefrancq, avril 1994, coll. «  Volumes  ». Couverture  : Patrice Sanahujas.
«  La princesse de Mars  » (trad. de Charles-Noël Martin, révisée par J.-F. Amsel). In recueil  : Le cycle de Mars. Paris, Omnibus, février 2012. Couverture  : Marc Taraskoff.
«  La princesse de Mars  » (trad. de Charles-Noël Martin, révisée par J.-F. Amsel). In recueil  : Le cycle de Mars. Paris, France Loisirs, novembre 2012. Couverture  : Marc Taraskoff.
Une princesse de Mars (trad. de Pierre Cobore). Cressé, PRNG Éditions, juillet 2014. Couverture  : Frank E. Schoonover.
Une princesse de Mars (trad. de Charles-Noël Martin). Barcelone, RBA Coleccionables, mars 2022, coll. « Les Maîtres du fantastique ». Couverture : Frank E. Schoonover.

 


COUVERTURES FRANCAISES

 


Hachette


Edition Spéciale


Epées & Dragons
 


Lefrancq


Omnibus


France Loisirs
 


PRNG


RBA

 



© Michel Vannereux