Tarzan, Lord of the Jungle
   
PARUTION ORIGINALE
In  : The Blue Book Magazine, décembre 1927, janvier, février, mars, avril et mai 1928. En volume  : Chicago, A.C. McClurg & Co., septembre 1928.
 
Bibliographie française
Couvertures françaises
 

 


RESUME

Tarzan se prélasse sur un éléphant quand des chasseurs arabes tirent sur l’animal. Tarzan est assommé par une branche et emporté dans le camp du cheik Ibn Jad, à la recherche du trésor de Nimmr et d’une femme à la fabuleuse beauté. Tarzan appelle Tantor à l’aide. L’éléphant arrive et libère l’homme-singe.

Un safari est en route à travers la jungle. La situation s’envenime entre le brutal Wilbur Stimbol et le jeune James Blake. Blake décide de scinder le groupe en deux mais tous les porteurs veulent rester avec lui. Parti chasser, Stimbol aperçoit un gorille sur lequel il tire. Il le manque puis Tarzan intervient pour sauver le singe d’un python. Il interdit à Stimbol de tuer le gorille.

Alors qu’un orage éclate, Tarzan est jeté à terre, inconscient. Stimbol le trouve ainsi. Il s’apprête à le tuer quand Bolgani intervient. Tarzan se réveille et empêche le singe de tuer l’Américain. Stimbol retourne à son camp mais à son réveil, tous ses porteurs ont disparu. Il erre dans la jungle et finit par se retrouver dans le camp d’Ibn Jad. L’Arabe Fahd, appâté par la fortune de l’Américain, persuade le cheik de le garder.

De son côté, Blake s’est éloigné pour prendre des photos. Surpris par l’orage, il se perd. Il remonte une gorge et découvre une grande croix blanche. Il se retrouve soudain face à deux Noirs équipés comme des soldats du Moyen-âge. Ils l’emmènent avec eux dans un tunnel.

Blake est conduit dans la Vallée du Sépulcre, dans la cité de Nimmr. Ses habitants vivent toujours comme au Moyen Âge. Ils descendent de chevaliers de Richard Cœur-de-Lion qui se sont égarés durant les Croisades. Ils sont divisés en deux factions, selon qu’ils croient ou non que la Croisade est terminée. Chaque camp garde un des deux accès à la vallée et deux cités ont été construites : Nimmr et la Cité du Sépulcre. Blake entre au service du prince Gobred et se forme aux devoirs de chevalier.

Le roi Bohun, de la Cité du Sépulcre, vient assister à un grand tournoi. Blake participe aussi aux combats. Le troisième jour, Bohun propose à Gobred qu’il lui donne sa fille et le tournoi lui sera accordé. Gobred refuse sèchement. À l’issue du dernier combat, les chevaliers de Nimmr emportent le Grand Tournoi. Bohun s’empare de Guinalda et lui et ses hommes prennent la fuite. Blake se lance à leur poursuite. Il les rattrape et arrive à leur reprendre Guinalda.

Pendant ce temps, les Arabes d’Ibn Jad ont pénétré dans la Vallée du Sépulcre et ils pillent le château de Bohun. Ibn Jad se dirige ensuite vers Nimmr en quête d’un nouveau butin.

À la recherche de Blake, Tarzan arrive à son tour dans la Vallée du Sépulcre. Il fait la rencontre de sir Bertram et, vêtu en chevalier, il se rend au château de Gobred. Apprenant que Guinalda a été enlevée, ils se précipitent à sa recherche. Une fois les chevaliers de Bohun vaincus, Tarzan se dépouille de son armure et continue à chercher Blake.

Les Arabes découvrent Blake et Guinalda. Ils s’emparent de la princesse et attachent Blake à des piquets plantés dans le sol. Un léopard arrive peu après mais Tarzan surgit à temps. Les deux hommes suivent la piste des ravisseurs et se séparent. Blake part vers la Cité du Sépulcre au nord, et Tarzan vers Nimmr au sud.

Blake est capturé en approchant du château de Bohun et jeté dans un cachot. Tarzan, lui, rattrape le groupe parti à l’assaut de Nimmr. Voyant que Guinalda n’est pas avec eux, il repart et quitte la vallée.

Ibn Jad quitte la Vallée du Sépulcre et rejoint son camp. Le soir, Fahd tente en vain de l’empoisonner. Il s’enfuit, emportant avec lui Guinalda et Stimbol. Fahd provoque la colère de grands singes en tirant sur un petit. Lui et Stimbol s’enfuient, abandonnant Guinalda sur place. Des Mangani se disputent la princesse quand surgit un grand lion qui les fait fuir.

Ibn Jad prend la route mais, dissimulé dans les arbres, Tarzan sème la panique en abattant systématiquement les Arabes qui portent le trésor. Il se rend ensuite chez les grands singes et retrouve Guinalda en compagnie du lion qui n’est autre que Jad-bal-ja. Il conduit la princesse jusqu’au tunnel permettant de rejoindre la Vallée du Sépulcre.

James Blake est libéré par des chevaliers qu’il avait épargnés lors du Grand Tournoi. Ils lui fournissent un cheval et un équipement. Le jeune homme quitte ainsi la Vallée du Sépulcre et tombe sur Stimbol qui se repend de ses actes. Quand Tarzan lui apprend que Guinalda est retournée chez elle, Blake repart pour la Vallée du Sépulcre.

Tarzan harcèle de nouveau les Arabes et contraint Ibn Jad à porter seul tout le trésor jusqu’à ce qu’il s’effondre.

Tarzan, les Waziris et Stimbol repartent ensuite vers le domaine de Tarzan, emportant le trésor avec eux.
 



BIBLIOGRAPHIE FRANCAISE

«  Tarzan seigneur de la jungle  » (trad. de Pierre Cobore). In  : Hop-là, n° 95 (1er octobre 1939) à 103 (26 novembre 1939).
Tarzan seigneur de la jungle (trad. de Pierre Cobore). Paris, Hachette, décembre 1940. Couverture  : Jacques Souriau.
Tarzan seigneur de la jungle (trad. de Pierre Cobore). Paris, Hachette, octobre 1948, coll. «  Tarzan  ». Illustrateur inconnu.
«  Tarzan seigneur de la jungle  » (trad. de Pierre Cobore). In  : Story, n° 201 (22 avril 1949) à 240 (19 janvier 1950).
Tarzan et les croisés (trad. de Tristan Renaud). Paris, Édition Spéciale, octobre 1970, coll. «  Tarzan  », n° 10. Couverture  : Burne Hogarth.
Tarzan seigneur des singes (trad. de Marc Baudoux). Paris, NéO, mars 1989, coll. «  Tarzan  », n° 11. Couverture  : Jean-Michel Nicollet.
Tarzan seigneur de la jungle (trad. de Pierre Cobore). Paris, Hachette, février 1996, coll. «  Bibliothèque Verte  », n° 40. Couverture  : Marcel Laverdet.
Tarzan et les Croisés (trad. de Pierre Cobore). Cressé, PRNG Éditions, septembre 2020. Couverture  : Allen St John.

 


COUVERTURES FRANCAISES

 


Hachette


Hachette


Edition Spéciale
 


NéO


Bibliothèque Verte


PRNG

 



© Michel Vannereux