Tarzan and the Lost Empire
   
PARUTION ORIGINALE
In  : The Blue Book Magazine, octobre, novembre et décembre 1928, janvier et février 1929. En volume  : New York, Metropolitan Books, septembre 1929.
 
Bibliographie française
Couvertures françaises
 

 


RESUME

Abandonné par ses porteurs alors qu’il explore les Monts Wiramwazi, Erich von Harben continue seul avec son boy, Gabula. Ils se retrouvent au sommet d’un gigantesque canyon, au fond duquel s’étend un lac. Ils descendent et sont capturés par des hommes qui se présentent comme des sujets de l’Empereur d’Orient Validus Augustus. Erich et Gabula sont considérés comme des espions venus de la cité de Castra Sanguinarius. Ils sont emmenés dans la ville de Castrum Mare située sur une île au milieu du lac. Erich von Harben est pris en charge par un officier, le centurion Mallius Lepus. Il propose que les étrangers logent chez son oncle, Septimus Favonius.

À la recherche de Von Harben, Tarzan se retrouve prisonnier d’une tribu de Bagegos. Des soldats habillés en légionnaires romains attaquent le village et emportent des prisonniers, dont Tarzan. Ils rejoignent Castra Sanguinarius, et les captifs sont conduits dans des cachots situés sous une arène similaire au Colisée de Rome.

Erich von Harben rencontre Favonia, la fille de Septimus Favonius, dont il ne tarde pas à tomber amoureux. Il s’attire l’inimité de Fulvus Fupus, qui est aussi amoureux de Favonia. Fulvus Fupus se rend auprès de l’empereur Validus Augustus pour dénoncer l’étranger comme espion de Castra Sanguinarius. En absence de preuves pour étayer ses accusations, Fupus est renvoyé par l’empereur. Celui-ci décide que von Harben écrira une histoire de son propre règne.

Tarzan est conduit devant Sublatus, l’Empereur d’Occident. Il s’évade et disparaît dans les arbres. Dans un jardin, il voit un homme chercher à embrasser de force une femme et intervient. Maximus Praeclarus, l’officier qui a amené Tarzan au Colisée, arrive avec un détachement de soldats. Il repart avec l’homme-singe et s’arrange pour que Tarzan s’évade et aille trouver refuge dans son domicile personnel. Maximus Praeclarus retourne chez lui après un moment. Il explique à Tarzan que la femme qu’il a sauvée est Dilecta, sa bien-aimée, fille du sénateur Dion Splendidus. L’homme était Fastus, le propre fils de l’empereur Sublatus. Tarzan passe trois semaines dans la demeure et apprend la langue.

Mpingu, un esclave de Dilecta, parle trop et est arrêté. Il parle sous la menace de la torture. Tarzan et Maximus Praeclarus sont jetés dans les cachots du Colisée. Ils rencontrent là Cassius Hasta, le neveu de Validus Augustus et fils de l’empereur précédent, qui a été trahi par son oncle et livré à Sublatus. Les prisonniers doivent se battre dans l’arène jusqu’au dernier. Les journées passent. Fastus vient narguer Maximus Praeclarus mais Tarzan le malmène. Appius Applosus, le commandant des gardes du Colisée, le fait partir. Ami de Maximus Praeclarus, il accepte d’aller chercher le double des clefs des geôles que l’officier garde chez lui.

Le dernier jour des Jeux, Tarzan et un groupe d’hommes sortent vainqueurs d’un combat. L’homme-singe affronte ensuite un lion. Dans l’espoir de s’en débarrasser, bien que Tarzan soit acclamé par la foule, Sublatus lui envoie d’autres adversaires. Ceux-ci sont en fait des grands singes qui se rangent à son côté. Tarzan est ramené aux cachots.

Le soir, Appius Applosus vient les voir. Il n’est plus commandant des gardes, ayant été muté dans l’heure qui a suivi leur dernière conversation. Il ramène les clefs. Quand un homme vient sur l’ordre de l’empereur pour assassiner Maximus Praeclarus, Applosus le tue. Tous les prisonniers sont libérés, y compris les grands singes.

Tarzan marche ensuite vers le palais, rejoint par les hommes de Maximus Praeclarus. L’empereur ordonne de massacrer tous les rebelles. Un combat éclate tandis que des soldats restés fidèles à l’empereur assiègent le palais occupé. Alors que la situation semble perdue, Muviro et les Waziris arrivent avec les guerriers bagegos. Sublatus et Fastus sont massacrés. On propose à Tarzan la pourpre impériale mais il refuse et c’est Dion Splendidus qui devient le nouvel empereur.

À Castrum Mare, Erich von Harben a été également jeté au cachot. Alors qu’il se retrouve dans l'arène avec Mallius Lepus et d’autres prisonniers politiques, Gabula s’introduit dans la loge impériale et poignarde l’empereur. Il saute dans l’arène et rejoint von Harben. Les prisonniers profitent de l’agitation pour fuir dans les rues. Mallius Lepus, von Harben et Gabula se réfugient dans une maison vide.

Une armée venue de Castra Sanguinarius pénètre dans Castrum Mare, Cassius Hasta et Tarzan à sa tête. Les légionnaires qui allaient s’en prendre à von Harben et ses amis reculent et Tarzan retrouve enfin Erich von Harben.
 



BIBLIOGRAPHIE FRANCAISE

Tarzan s’évade (trad. inconnu). Paris, Hachette, avril 1937. Couverture  : Henri Faivre.
«  Tarzan s’évade  » (trad. inconnu). In  : Story, n° 177 (5 novembre 1948) à 200 (15 avril 1949).
Tarzan s’évade (trad. inconnu). Paris, O.D.E.J., 3ème trimestre 1966. Couverture  : F. Clavé.
Tarzan et l’Empire Romain (trad. de Marguerite Detay). Paris, Édition Spéciale, mai 1971, coll. «  Tarzan  », n° 11. Couverture  : Burne Hogarth.
Tarzan et l’empire oublié (trad. de Marc Baudoux). Paris, NéO, avril 1989, coll. «  Tarzan  », n° 12. Couverture  : Jean-Michel Nicollet.
Tarzan et l’empire oublié (trad. de Marc Baudoux). Cressé, PRNG Éditions, décembre 2020. Couverture  : Boris Vallejo.

 


COUVERTURES FRANCAISES

 


Hachette


ODEJ


Edition Spéciale
 


NéO


PRNG

 



© Michel Vannereux